Évider une sculpture, c’est tout un procédé. Un seul faux pas peut vous faire perdre des heures de travail ! Autant dire que ça ne rigole pas et qu’il y a intérêt à s’appliquer pour avoir un résultat net. Ce n’est pas quelque chose que vous allez pouvoir maitriser du jour au lendemain, et je rappelle toujours qu’apprendre à évider prend plus de temps que ce qu’on imagine souvent.

Je vous l’accorde : ce n’est pas impossible de développer rapidement votre méthode ! Tout ce qu’il faut, c’est respecter les principes de bases qui vous permettront d’évider correctement vos sculptures. Je vous donne mes secrets pour vous y retrouver !

Débuter avec une sculpture massive

Avant de vous armer de vos outils, vous devez vous demander si cet évidement sera vraiment nécessaire. Car non, évider une sculpture n’est pas une obligation. En principe, elle sert juste à alléger votre œuvre.

Il faut aussi noter que le grand intérêt de cette pratique est de récupérer un peu de terre qui pourra toujours vous servir par la suite. Certains sculpteurs la privilégient aussi parce qu’il est plus facile d’avoir un séchage homogène et de préparer la sculpture à la cuisson. L’inconvénient, c’est qu’une fois passé dans les fourneaux de l’enfer, vous ne pourrez plus modifier votre sculpture.

Comment procéder à l’évidement ?

Évider une sculpture demande autant de patience que de précision. Après une coupe, vous aurez besoin de tracer un plan de joint. L’idéal est de le faire au couteau pour ne pas risquer de fissurer plus que nécessaire. Une fois évidée, il est important de mettre des stries en diagonale sur les plans de joint que vous avez tracé.

Un coup de barbotine avant de coller les deux parties de votre œuvre, un embauchoir, et un peu de terre, et le tour est joué. Il vous reste à vous appliquer pour que le résultat soit beau à voir.